Évoluer avec son époque : les ordonnances en matière de GHG

July 6, 2018 Larissa G.

 

 

Évoluer avec son époque : les ordonnances en matière de GHG
 

Avez-vous une idée de l’âge de votre programme de gestion des gras, des huiles et de la graisse (les GHG)? À quand remonte la dernière fois que vous y avez jeté un coup d’œil pour vérifier s’il ne serait pas désuet? De nombreuses ordonnances en matière de GHG s’appuient sur des normes et des technologies qui datent des années 90. Toutefois, beaucoup de choses ont changé depuis lors.

À cette époque, contrairement à aujourd’hui, les gens dépendaient de la poste pour l’expédition des documents importants. La télécopie, une technologie considérée révolutionnaire, était incontournable en milieu de travail dans les années 90. Vous vous souvenez des téléavertisseurs? Peut-être pas, pourtant ils étaient la meilleure façon de signifier rapidement à quelqu’un de nous rappeler. Vous souvenez-vous de l’époque où la seule méthode pour joindre une personne en dehors de la maison ou du bureau consistait à employer un téléphone public, fonctionnant avec des pièces de monnaie et installé dans une cabine rectangulaire? Pendant les années 90, ces téléphones payants étaient indispensables à la poursuite des affaires lors des déplacements. Sans parler des gros livres jaunes pleins de numéros de téléphone. Vous vous rappelez? Oubliez les annonces sur Facebook, une entreprise pouvait faire fortune en vendant de l’espace publicitaire dans les pages jaunes du bottin téléphonique. Par contre, si le nom de votre société ne commençait pas par AAA, vous n’aviez aucune chance de vous faire remarquer. Et que ferions-nous sans les GPS? Eh bien, dans les années 90, la seule manière de se retrouver quelque part était d’utiliser une bonne vieille carte routière, une grande feuille de papier qui ne pouvait pas du tout nous sommer par un « Tournez à gauche ».

Revenons maintenant aux intercepteurs de graisse. Dans les années 40, les boîtes à graisse formaient la solution la plus fiable. Mais, de plus en plus insatisfaits du trop petit format de ces boîtes, les services d’utilité publique se sont mis à la recherche d’autres méthodes. Au début des années 90, le Code de plomberie uniforme (UPC) annonça l’arrivée d’un nouveau type d’appareil appelé intercepteur de graisse par gravité, accompagné de spécifications si précises qu’on avait besoin d’une annexe entière consacrée au choix de la taille et du modèle de ces réservoirs. Mais on ne mentionnait pas que cette technologie, apparemment nouvelle, n’était tout simplement qu’une adaptation de la fosse septique résidentielle pour emploi comme intercepteur de graisse commercial. Ce qui d’ailleurs ne semblait impressionner personne.

Comme toute forme de technologie, les intercepteurs de graisse ont parcouru beaucoup de chemin depuis cette époque. À l’heure actuelle, on offre des intercepteurs de graisse hydromécaniques (autrefois appelés boîtes à graisse) dans une énorme variété de formes et de tailles. Ils représentent l’unique exemple du type passif d’intercepteur de graisse dont le rendement est évalué et coté. De plus, dans les dernières années, une importante sous-catégorie d’intercepteurs de graisse à haute capacité a vu le jour. Ces appareils offrent un degré nettement supérieur d’efficacité et de capacité d’entreposage qui égale le niveau de rendement des intercepteurs de graisse par gravité.

Alors, si votre ordonnance locale impose l’utilisation d’intercepteurs de graisse par gravité, c’est peut-être le bon moment de jeter un nouveau coup d’œil. Après tout, vous avez probablement aujourd’hui relégué votre télécopieur aux oubliettes où il a rejoint votre téléavertisseur, les téléphones publics, les pages jaunes et les cartes routières. Comme toute forme de technologie, les intercepteurs de graisse ont fait beaucoup de progrès avec le temps. C’est pourquoi il est essentiel de suivre assidûment les avancées constantes qui caractérisent la technologie contemporaine.

 

 

No Previous Articles

Next Article
Alerte aux GHG!
Alerte aux GHG!