Entretien d’un intercepteur : pourquoi, quand et comment?

December 13, 2017 Emily Gamble

Que cela vous plaise ou non, votre intercepteur de graisse fait partie intégrante de votre entreprise. Et malheureusement, les intercepteurs ne sont pas des appareils du type qu’on n’a qu’à configurer et oublier. Sans entretien régulier, votre entreprise pourrait récolter des amendes, des pannes paralysantes et des informations publiques préjudiciables à votre marque.

Cependant, il n’y a pas que de mauvais côtés. En fait, les intercepteurs n’ont jamais été aussi écologiquement viables, conviviaux et économiques qu’ils le sont aujourd’hui. Si économiques que vous pourriez facilement opter pour l’entretien régulier de votre appareil par des professionnels agréés. Quoi qu’il en soit, les informations suivantes peuvent se révéler utiles pour les restaurateurs, les entreprises de pompage et les transporteurs.

À quels moments dois-je m’occuper de cet appareil?

Certains recommandent un nettoyage aussitôt que deux pouces de graisse se sont accumulés. Bien que d’autres avis mentionnent tous les 90 jours, la réponse la plus juste dépend de la quantité de graisse que vous allez produire. Alors, une fois l’appareil installé, surveillez le taux d’accumulation de votre intercepteur. Nettoyez-le lorsqu’il atteint 25 % de sa capacité. Le temps requis pour cette accumulation vous donnera ainsi une idée de la fréquence à laquelle vous devrez effectuer les étapes suivantes.

Comment est-ce que je peux retourner à mon vrai boulot?

  1. Si le temps le permet, faites fondre un gros bloc de glace dans un évier raccordé à votre intercepteur. Le froid fera effectivement figer la graisse, facilitant son retrait.
  2. Enlevez les couvercles de l’intercepteur et ôtez les saletés sur le dessus. Vous devez entreposer et éliminer tout le contenu d’un intercepteur conformément aux règlements des autorités locales.
  3. Faites descendre la pompe en serpentant jusqu’au fond de l’intercepteur et aspirez les solides, puis les liquides restants.
  4. Grattez et nettoyez toutes les chicanes, entrées et sorties, ainsi que les orifices et les côtés de l’intercepteur lui-même. Rincez le tout avec de l’eau propre et aspirez de nouveau.
  5. Examinez de près les chicanes, entrées, sorties et orifices pour vous assurer que tout est en bon état de fonctionnement. Si vous avez des questions, communiquez avec votre fabricant.
  6. Remplissez de nouveau votre intercepteur d’une quantité d’eau propre conforme à sa taille.
  7. Remettez bien en place tous les couvercles de l’intercepteur. Si certains sont fendus ou endommagés, remplacez-les avant la reprise de l’utilisation.
  8. Vérifiez les alentours pour déceler les déversements et, si c’est le cas, absorbez-les.

Comme un restaurateur est toujours tenu responsable de l’état de son intercepteur, si vous avez décidé d’engager une entreprise de pompage et de transport, soyez toujours présent sur les lieux lors du nettoyage pour vous assurer de respecter les normes. Toutefois, que vous embauchiez un entrepreneur externe ou que vous nettoyiez votre intercepteur vous-même, tenez toujours un registre détaillé (la plupart des manuels offrent des gabarits à cet égard) qui représente votre meilleure défense au cas où un inspecteur envisagerait une sanction.

Previous Article
Les fondements de la régulation de débit
Les fondements de la régulation de débit

Un intercepteur de graisse hydromécanique (IGH) qui ne possède pas de régulateur de débit (flow control dev...

Next Article
Le dimensionnement d’un intercepteur de graisse
Le dimensionnement d’un intercepteur de graisse

En dépit du fait que nous n’avons rien à couper ici, le vieux dicton qui conseille de « mesurer deux fois a...